Congrès FNAIM 2019 : le digital au cœur des enjeux de l’immobilier

12/12/2019

Quadient était présent au Congrès FNAIM 2019 fin novembre au Carrousel du Louvre. Un évènement qui a rappelé le poids croissant de la digitalisation dans les métiers de l’immobilier, mais où il fut aussi question d’annonces politiques et même d’une nouvelle identité visuelle pour le secteur.

Près de 3800 visiteurs pendant deux jours

Le Congrès FNAIM est le temps fort de l’année pour les professionnels de l’immobilier, et ils étaient près de 3800 visiteurs à arpenter ses 6000 m² d’exposition et à participer aux 30 ateliers métiers ou exposants de l’édition 2019 les 25 et 26 novembre derniers dans le cadre prestigieux du Carrousel du Louvre. Preuve de l’importance majeure de ce rendez-vous qui en était à sa 73e édition, sa fréquentation a augmenté de 15% et le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie y a fait des annonces majeures. Il a notamment pris l’engagement de réintroduire le Plan pluriannuel de travaux (PPT) à la réforme de la copropriété.

Vesta, le nouveau symbole des professionnels de l’immobilier

Le Ministre a également apporté son soutien à l’initiative de la FNAIM de faire de Vesta le nouvel insigne des titulaires d’une carte professionnelle dans le secteur de l’immobilier. Agents immobiliers, administrateurs de biens et syndics de copropriété ont pu en effet découvrir en avant-première ce nouvel emblème du nom de la déesse romaine du foyer, de la maison et de la famille. La devise de Vesta ? « Eclairer et défendre », soit deux missions que revendiquent les professionnels du secteur ! À l’instar des notaires ou des huissiers, ils souhaitent adopter ce symbole dans leurs locaux ou sur leurs cartes de visite afin de les identifier comme des acteurs de confiance.

Les acteurs du digital en force

Le Congrès FNAIM 2019 était l’occasion pour les professionnels de l’immobilier de découvrir et de rencontrer deux cents fournisseurs de services, et parmi eux une cinquantaine d’acteurs de la digitalisation des métiers et des services du secteur. La Fédération a d’ailleurs créé son propre incubateur de start-ups immobilières en mars 2018, le FNAIM Lab, afin de développer les innovations technologiques pour accompagner les évolutions. Ces jeunes pousses, comme les grandes entreprises du digital présentes à l’image de Quadient, s’inscrivent dans le sillage de la loi pour l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (loi ELAN) de 2018. Le mot d’ordre de l’édition 2019 ? « Open data », alors que le Fisc a ouvert l’accès aux données foncières des cinq dernières années au printemps  (répétition de « dernier » à éviter).

Les technologies SaaS continuent d’innover

Les syndics de copropriété n’attendaient qu’elles depuis le décret du 27 juin 2019 qui autorise la participation aux assemblées générales à distance.  Quel est donc l’acteur qui  propose  une solution permettant d’assister à une AG de copro en visioconférence, en audioconférence ou « tout autre moyen de communication électronique », tout en garantissant l’identité du participant ? C’est VILOGI ! En effet, l’entreprise  a dévoilé la première appli permettant le vote à distance en assemblée générale de copropriété lors du Congrès FNAIM 2019. Déjà remarquée lors du récent salon RENT, cette appli promet de démocratiser la participation à distance aux AG et permet ainsi de lutter contre l’absentéisme, le fléau de la gouvernance dans l’habitat collectif. Une solution immobilière en mode SaaS qui digitalise encore un peu plus la copropriété après l’avènement de l’extranet et  des documents dématérialisés !

Satisfaction du client, une préoccupation majeure

Au fil de leurs pérégrinations dans le Carrousel du Louvre, les 3800 visiteurs du Congrès FNAIM 2019 ont également pu participer à des débats et à des workshops. « Que veulent/pensent nos clients » a contribué à confronter les doutes et les certitudes des professionnels de l’immobilier, dans un contexte où la demande évolue vers la hausse de manière modérée, selon le premier baromètre FNAIM/Le Figaro sur la perception du marché par les agents. « Comment gérer un client insatisfait ? » promettait par ailleurs de trouver des réponses dans une situation sensible à l’heure des réseaux sociaux et de la e-réputation. Dans l’immobilier, le digital bouleverse autant les process que le marketing et la relation client !