La demande continue de digitalisation du secteur de la santé 

La demande continue de digitalisation du secteur de la santé 

25/03/2019

Le secteur de la santé observe actuellement une digitalisation massive de ses activités, tant pour les soins personnels que les services fournis par les professionnels de santé. Ce phénomène affecte à la fois la nature et la disponibilité des services, l’accès à l'information, l’interaction des patients avec les services de santé et la manière dont les informations sont partagées entre les prestataires.

Cette digitalisation est mondiale car le secteur de la santé doit réduire ses dépenses. En France, fin 2017, le gouvernement a voté une loi relative aux modalités de déploiement de la dématérialisation des documents de la chaîne comptable et financière des établissements publics de santé. Elle fixe les obligations de déploiement de 2018 et 2019 avec notamment la mise en place du portail Chorus Pro qui portera à terme sur l’intégralité du processus achat/approvisionnement du secteur hospitalier. Au Royaume-Uni, un plan sur dix ans a récemment été présenté pour le NHS, le système de santé national du pays. Il s’agit notamment d’apporter des fonds aux médecins généralistes et aux soins de proximité, afin de financer plusieurs mesures telles que l’accès numérique aux services de santé. Aux États-Unis, les dépenses de santé en matière d’informatique ont dépassé 7,1 milliards de dollars l’an dernier. L’innovation est la principale cible d’investissement : les dépenses en intelligence artificielle (IA) pour les soins de santé devraient atteindre 1,7 milliard de dollars cette année, tandis que les géants de la technologie comme Google et Apple continuent de s’affirmer dans le secteur.

Innovation et optimisation des processus

Le marché mondial de l'informatique est donc en pleine croissance dans le domaine de la santé, et les patients comme les fournisseurs sont concernés par cette transformation. Néanmoins, l’innovation ne modifie pas uniquement la façon dont les professionnels de santé travaillent et dont les individus gèrent leurs soins personnels. L’industrie de la santé intègre de plus en plus la technologie dans son fonctionnement opérationnel au quotidien, qu’il s’agisse de commandes d’ordonnances renouvelées ou de prises de rendez-vous. 
Cette demande continue de e-services devrait apporter de nombreux avantages opérationnels tels qu'une efficacité accrue et des économies de coûts, et offrir une expérience optimisée aux patients. Le secteur est toutefois hautement réglementé et soumis à des normes de confidentialité strictes afin de garantir la sécurité des informations de santé et de protéger la confidentialité des patients
Ces informations sont particulièrement sensibles lorsqu'elles sont transférées, que ce soit par voie numérique ou papier. La moindre erreur dans ces processus peut menacer l’envoi sécurisé des informations aux destinataires prévus, et entraîner de graves conséquences. Par exemple en France, un prestataire qui souhaite archiver des données de santé doit auparavant être certifié par le ministère de la Santé qui délivre un agrément « d’hébergeur de données de santé à caractère personnel sous forme électronique ». Cet agrément répond à de nombreuses exigences pour s’assurer le respect du secret médical.

Efficacité et précision : les impératifs de la communication

L’automatisation du workflow et la gestion des communications peuvent donc jouer un rôle important dans la transformation digitale du secteur de la santé. Elles contribuent non seulement à renforcer la sécurité des processus, mais également à répondre aux différentes exigences réglementaires
Les solutions logicielles de centralisation des communications et d’automatisation de certains processus permettent ainsi de réduire les erreurs, tout en offrant une visibilité sur les informations envoyées et leur parcours d’acheminement. Ce type d’outil est particulièrement utile dans le secteur de la santé, où le flux documentaire est souvent important. 
Néanmoins, un tel niveau d’activité ne signifie pas pour autant qu'il est impossible de personnaliser des communications, ni que les messages seront forcément dupliqués ou incohérents d’un département à l’autre. Avec le bon logiciel, des communications précises, sécurisées et conformes peuvent être envoyées et répertoriées de façon claire pour assurer le suivi et le reporting des envois.